Ocnus.Net
News Before It's News
About us | Ocnus? |

Front Page 
 
 Africa
 
 Analyses
 
 Business
 
 Dark Side
 
 Defence & Arms
 
 Dysfunctions
 
 Editorial
 
 International
 
 Labour
 
 Light Side
 
 Research
Search

Africa Last Updated: May 19, 2017 - 10:01:14 AM


Mutinerie en Cote d'Ivoire : le bilan humain s'alourdit, le gouvernement se defend de tout "cafouillage"
By Jeune Afrique, 17 mai 2017
May 18, 2017 - 3:11:26 PM

Email this article
 Printer friendly page

Le bilan des victimes de la crise des soldats mutinés qui a secoué la Côte d'Ivoire du 12 au 15 mai est passé à 4 morts et 9 blessés, a annoncé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Bruno Koné, qui s'est exprimé à l'issue du conseil des ministres mercredi 17 mai. Il s'est en revanche refusé à communiquer tout chiffre sur le règlement financier de la crise.

Sans donner plus de détails sur l’accord signé mardi entre le gouvernement ivoirien et les mutins, le porte-parole a assuré que le gouvernement avait donné « la priorité à la paix et à la sécurité » pour régler la crise des soldats mutinés. Le porte-parole a réfuté tout « cafouillage » dans la gestion de la crise, assurant que la « logique » du gouvernement avait été de « régler la crise avec le moins d’impact possible sur la population ». Les blessés seront « pris en charge par l’État », a-t-il affirmé.

Accord financier

Il a néanmoins semblé reconnaître implicitement qu’un accord financier avait été trouvé avec les 8 400 militaires mutins, qui réclamaient 7 millions de francs CFA chacun (10 500 euros), après avoir obtenu 5 millions (7 500 euros) lors des premières mutineries en janvier. Interrogé sur l’impact budgétaire des sommes versées aux mutins, il a affirmé que l’État avait la « capacité » de payer.

Au total, si les mutins ont obtenu tout ce qu’ils réclamaient, la deuxième tranche des paiements s’élèverait au total à 60 milliards de FCFA, soit 1% du budget annuel de l’État ivoirien. »Tout est couvert », « cela a déjà été prévu dans l’ajustement budgétaire adopté la semaine dernière », a assuré de son côté à l’AFP le ministre du Budget Abdourahmane Cissé à la sortie du conseil des ministres. Pour rappel, les mutins étaient majoritairement issus des rebelles qui ont soutenu le président Ouattara lors de la crise électoral de 2010-2011 avant d’intégrer l’armée.


Source:Ocnus.net 2017

Top of Page

Africa
Latest Headlines
Disposable Africans; migration and its consequences
Why ex-combatants pose a threat to Cote d'Ivoire's stability
Corrupt state owned enterprises lie at the heart of South African economic woes
Bandits, cows and bullets: the gangs turning to guns in Kenya
UN accuses rivals in DR Congo of fuelling ethnic hatred
Heated words as EU tries to limit Africa migration
The dangerous rise of Jacob Zuma's private army
Zambia slides towards authoritarianism as IMF props up government
France seeks support for African anti-terror force despite US veto threat
Nigeria: Wheat imports soar 54% to $201mln in Q1 2017